Tout sur l'immobilier à Colombes et alentours
vendre un logement meublé à Colombes
Vendre un bien

4 choses à savoir si vous envisagez de vendre votre logement meublé

Vendre un logement meublé, est-ce vraiment si différent d’une vente immobilière pour un bien nu ? Dans une certaine mesure, oui. Si vous entendez mettre sur le marché un appartement ou une maison avec tout ou partie du mobilier à l’intérieur, il est indispensable de prendre en compte les règles qui encadrent ce type de transaction. Il en va de la conformité de votre cession avec la loi ! Faisons le tour des 4 choses importantes à savoir pour vendre un logement meublé à Colombes en connaissance de cause.

1. Vendre un logement meublé à Colombes, ça veut dire quoi concrètement ?

Avant d’entrer dans le détail, il faut d’abord préciser ce qu’on entend par vendre un logement meublé à Colombes. Contrairement à un logement « nu », proposé à la vente entièrement vide de son mobilier, une propriété meublée est mise sur le marché avec tout ou partie des meubles qui restent sur place.

Au lieu d’emporter la table du salon, la bibliothèque, les lits et les armoires, vous décidez ainsi de laisser certaines choses à l’intérieur du logement, au bon vouloir de l’acquéreur. Si cette notion est peu ancrée en France, elle est relativement habituelle dans les pays voisins : en Espagne, par exemple, la grande majorité des maisons et des appartements sont vendus avec leurs meubles, et libre à l’acheteur d’en faire ensuite ce qu’il veut.

Vous pouvez avoir plusieurs raisons de vouloir vendre un logement meublé à Colombes. Toutefois, vous devez alors bien faire la distinction entre les différents types de meubles, car tous ne sont pas considérés comme proprement « mobiliers »…

2. Faire la distinction entre les biens immobiliers et les biens mobiliers

Au niveau légal, on fait en effet la distinction entre les deux types de biens – et c’est une information importante à avoir en tête si vous entendez vendre un logement meublé à Colombes. Dans le détail :

  • Les biens mobiliers correspondent aux meubles qui peuvent être déplacés et ne sont pas intégrés au logement : mobilier de confort et d’usage, objets décoratifs, équipements ménagers et électriques, etc. Si vous pouvez l’enlever sans faire de dégâts (comprendre : sans avoir à casser la moitié du mur, comme un WC par exemple), c’est du pur meuble.
  • Les biens immobiliers sont entendus comme les biens qui ne peuvent pas être déplacés. On parle bien sûr du logement lui-même (maison, appartement, bâtiment, terrain), mais aussi de certains meubles et équipements qui ne peuvent pas être retirés sans endommager une partie du bien immobilier.

Dans le cas de meubles et d’équipements fixes, on parle alors d’« immeubles par destination ». Par exemple : une douche, un lavabo, un WC, une cheminée, un évier, un plan de travail dans la cuisine, des stores électriques, des radiateurs classiques, etc. Vendre un logement meublé à Colombes, c’est donc laisser sur place des biens « mobiliers » au sens strict, des meubles et des équipements qui auraient pu être déplacés sans occasionner de dommages.

3. L’obligation de dresser un inventaire des meubles

Le fait de vendre un logement meublé à Colombes vous oblige à dresser un inventaire de tout ce qui est destiné à rester dans l’appartement ou dans la maison. Cette liste doit être remise à votre acheteur avant ou pendant la signature du compromis devant notaire, car ces meubles font partie intégrante de la transaction.

Comprenons-nous bien : si vous souhaitez laisser des choses dans le logement et que vous le présentez comme tel à l’acheteur, vous vous engagez ensuite à fournir les meubles et les équipements comme convenu, dans leur état de fonctionnement. Pas question de promettre le buffet du salon et de décider à la dernière seconde de l’enlever, ou d’en casser les portes et les étagères. Pour cette raison, votre inventaire mobilier doit être extrêmement précis, avec un luxe de détails. Et bien sûr, pour vendre un logement meublé à Colombes dans les règles, il faudra que tout corresponde à ce qui est noté sur cette liste. L’acheteur peut d’ailleurs se réserver le droit de venir vérifier l’état du bien immobilier et du mobilier juste avant la signature de l’acte définitif.

4. Prendre en compte l’impact des biens mobiliers sur le prix de vente et sur les frais de notaire

Dernier point à prendre en compte pour vendre un logement meublé à Colombes : le fait de laisser du mobilier dans la propriété en vente aura nécessairement un impact sur le prix global et sur les frais de notaire.

  • Le prix de vente. Dès lors que vous laissez des biens mobiliers à la convenance de votre acheteur, ceux-ci doivent intégrer votre prix de vente, lui-même découlant d’une estimation en bonne et due forme. Pour cette raison, le mobilier doit être chiffré, surtout s’il est de valeur ou ancien, ou si les meubles sont nombreux et conséquents (un salon entier, toutes les chambres, etc.). Par ailleurs, le Fisc pourrait vouloir vérifier que la valeur du mobilier est en accord avec l’augmentation afférente du prix : le mieux est donc de pouvoir produire des factures.
  • Les frais de notaire. Une chose intéressante quand on souhaite vendre un logement meublé à Colombes : les frais de notaire calculés sur la base du prix de vente du bien immobilier ne prennent pas en compte la valeur des meubles, ce qui peut s’avérer important si cette valeur est élevée. Elle n’est pas non plus prise en compte pour le calcul de la taxe sur les plus-values (plus de détails sur cette page).

Voilà ce qu’il vous faut savoir pour vendre un logement meublé à Colombes en toute sérénité. Sachez enfin que la présence de biens mobiliers dans la propriété peut contribuer à booster votre vente, mais également créer des obstacles supplémentaires (par exemple si votre acheteur n’en veut absolument pas). À vous de faire la part des choses !

Vous vendez un bien immobilier et vous vous posez quantité de questions ? Notre équipe immobilière est là pour vous répondre !

Article écrit par:

Originaire de Colombes, j'y ai fait une grande partie de ma scolarité jusqu'à en devenir agent immobilier en 2003. Passionné par mon métier, et avec la volonté d'aider mes clients à concrétiser leurs projets de vie, j'ai poursuivi dans cette voie en créant en 2010 ma propre agence immobilière à Colombes, ma ville de cœur. Avec un attrait prononcé pour les nouvelles technologies, je suis en constante recherche d'innovation pour en faire profiter nos clients !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le contact !

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer