Tout sur l'immobilier à Colombes et alentours
vendre et acheter une maison à Colombes
Vendre une maison

5 erreurs à éviter pour réussir votre projet d’achat-revente

On croit souvent que le marché immobilier est tout simple. Qu’il suffit de mettre son bien en vente pour qu’il attire des acquéreurs. Qu’un logement trouvera toujours preneur, parce que le marché est favorable aux vendeurs. Est-il besoin de préciser que c’est une illusion ? Qu’une vente immobilière est, en réalité, bien plus complexe que cela ? Surtout quand il s’agit non pas seulement de vendre sa propriété, mais aussi d’en acheter une autre. Le risque, c’est de sous-estimer les difficultés d’une transaction et de commettre des erreurs qui remettraient en cause votre double projet – vendre et acheter une maison à Colombes. C’est pourquoi KLH Conseil vous présente les 5 erreurs les plus fréquentes commises par les vendeurs : pour que vous puissiez les identifier et mieux les éviter !

1. Vouloir vendre et acheter une maison à Colombes sans préparation

Lorsqu’un processus semble aller de soi, on est tenté de s’y lancer sans préparation aucune, sans information préalable. C’est le fameux « on verra bien ». Si cette initiative peut parfois fonctionner, ce n’est pas le cas en immobilier : un projet de vente, pour être mené à bien, doit faire l’objet d’une préparation soigneuse. Il est nécessaire, en effet, de visualiser les différentes étapes d’une transaction, de connaître les obligations qui incombent aux vendeurs, et d’avoir une idée claire du déroulement futur de la vente.

C’est encore plus vrai s’il s’agit de vendre et d’acheter une maison à Colombes : vous ne pourrez garantir la réussite de votre projet d’acquisition qu’en ayant la certitude de mener à son terme votre projet de vente. En somme, vous lancer dans l’aventure immobilière sans savoir ce qui vous attend est l’une des pires erreurs que vous puissiez commettre. La lecture de contenus informatifs, comme celui que vous découvrez maintenant, est un excellent début !

2. Tenter de vendre votre maison au prix que vous avez fixé tout seul

Si vous essayez de vendre seul, sans le concours d’un agent immobilier, vous risquez très certainement de commettre cette erreur : fixer un prix trop élevé pour votre propriété. C’est ce que font la plupart des vendeurs de particulier à particulier. Pas pour détrousser les acquéreurs ou tenter de tirer de leur logement la plus grosse somme possible, mais parce que l’affect entre en jeu : on aime sa maison, elle est parfaite et sans défauts, donc on lui attribue une valeur qu’elle n’a pas tout à fait.

En immobilier, l’affect peut mener à une impasse, surtout quand il s’agit de vendre et d’acheter une maison à Colombes. Pour une raison simple : un bien immobilier trop cher ne se vendra pas ; et si vous ne vendez pas, vous ne pouvez pas acheter. Pire encore : avec un crédit relais en cours, vous risquez de vous retrouver le dos au mur si vous n’avez pas vendu dans les temps.

Pour éviter cette erreur, il y a deux réflexes à avoir :

  • Rester objectif lorsque vous analysez les qualités et les défauts de votre maison.
  • Confier votre estimation à un professionnel de l’immobilier : c’est la garantie de bénéficier non seulement d’un regard neutre, mais aussi de méthodes d’évaluation pertinentes et efficaces.

Grâce à une estimation professionnelle, vous êtes sûr(e) de fixer le bon prix de vente dans le contexte de votre marché immobilier local, et de trouver preneur dans les meilleurs délais… Pour mieux acheter en simultané !

3. Essayer de vendre à n’importe quel moment

Est-ce le bon moment pour vendre sa maison ? Cette question peut sembler anodine, mais elle a toute son importance quand il s’agit de vendre et d’acheter une maison à Colombes. Car tout ce qui peut faire obstacle à votre projet de vente risque de remettre également en cause votre projet d’acquisition.

Le « moment » de la vente immobilière fait référence à trois choses distinctes :

  • Une période de l’année moins propice que d’autres. Le marché immobilier n’est pas saisonnier au sens où l’est celui des fruits et des légumes, mais il reste que certaines saisons sont plus opportunes que d’autres pour vendre un bien. Le printemps, en particulier, est privilégié par les acheteurs : beaucoup de transactions se concluent en été pour des questions de calendrier (les parents veulent déménager avant le mois de septembre pour simplifier la rentrée scolaire de leurs enfants), mais aussi pour des raisons liées au climat (les journées sont plus longues et laissent plus de temps pour les visites, qu’il est important de réaliser en pleine lumière). Cela ne signifie pas qu’il soit impossible de vendre en décembre ou janvier, simplement que c’est moins propice.
  • Le contexte économique, plus ou moins favorable aux transactions en fonction des moyens dont disposent les acheteurs et des conditions de crédit. Si les acquéreurs éprouvent des difficultés à réunir les fonds nécessaires à la réalisation de leur projet, parce que les taux d’intérêt sont élevés ou parce que les banques ont restreint l’accès au crédit, il sera forcément plus compliqué de vendre.
  • Le contexte de votre projet d’achat-revente. Le « bon » moment pour vendre et acheter une maison à Colombes, c’est celui qui vous convient (disponibilité, motivation…). C’est aussi lorsque votre propriété est prête à être mise sur le marché, par exemple si vous aviez besoin de réaliser quelques travaux.

Il est donc indispensable de tenir compte du contexte de votre projet de vente et d’achat, en considérant ces trois points.

4. Dissimuler volontairement les défauts de votre maison

Lorsqu’on choisit de vendre un bien immobilier en l’état, c’est-à-dire sans réaliser de travaux ni apporter d’amélioration, on est confronté à une problématique : faut-il être transparent quant aux défauts du logement ? Est-ce nécessaire de TOUT dire aux acquéreurs lors des visites, y compris si cette probité vous expose à une baisse de prix ?

Vous vous en doutez un peu : la réponse est oui. Il est indispensable de faire preuve de la plus grande transparence concernant votre propriété. Car, de toute façon, tout défaut que vous essayerez de dissimuler resurgira à un moment ou un autre… et cela pourrait avoir des conséquences sur l’après-vente. Le fait de cacher volontairement un problème à vos acheteurs vous exonère de la garantie des vices cachés qui s’applique normalement lors d’une transaction : si les nouveaux propriétaires parviennent à démontrer que vous connaissiez l’existence du problème et que vous avez fait exprès de ne pas en parler, vous risquez gros : amende, dommages et intérêts… voire annulation de la vente.

Maintenant, imaginez ces mêmes conséquences lorsque vous devez vendre et acheter une maison à Colombes. Imaginez que votre vente est annulée en raison d’un vice caché alors que vous avez déjà acheté votre nouvelle maison…

Heureusement, il n’est pas nécessaire d’en arriver là. Il y a plusieurs façons de se prémunir contre cette erreur :

  • Veiller à bien fournir des diagnostics techniques fiables à vos acheteurs, afin qu’ils prennent leur décision en connaissance de cause. Si le diagnostic électricité montre que le réseau doit être mis aux normes, vous ne serez pas tenu pour responsable des travaux futurs à effectuer par les nouveaux propriétaires.
  • Proposer aux acquéreurs une session de home staging virtuel. C’est une excellente façon de présenter votre maison sous son meilleur jour, sans pour autant vous lancer dans des travaux coûteux.
  • Aider vos acheteurs à prévoir leur budget travaux. L’intervention d’un agent immobilier permettra aux candidats acquéreurs de chiffrer les travaux nécessaires dans la maison, et de rationaliser leur offre d’achat. Parce qu’il est bien plus facile de faire une offre lorsqu’on sait précisément de quel budget on aura besoin pour accommoder le logement à son goût !

5. Travailler avec plusieurs agences immobilières en même temps

Autre erreur fréquente commise par les vendeurs : signer des mandats simples en pagaille avec toutes les agences immobilières de la ville, dans l’espoir de trouver preneur au meilleur prix. Or c’est un chemin qui se termine bien souvent par une remise en cause du projet initial : les vendeurs finissent par se débrouiller seuls ou par opter pour un mandat exclusif (ce qui aurait dû être leur premier choix).

Le problème du mandat simple multiple, c’est le côté « patchwork » de la vente. Aux yeux des acquéreurs, vous donnez l’impression d’un certain manque de confiance en votre maison. Celle-ci est affichée sur les vitrines de toutes les agences du quartier, et apparaît dans plusieurs annonces sur les portails web. Pire encore : compte tenu de la variation des commissions, le prix HAI n’est jamais le même ! Inutile de préciser combien cet affichage disparate de prix peut faire du mal à votre vente…

Au final, la multiplication des mandats pose deux problèmes majeurs quand il s’agit de vendre et d’acheter une maison à Colombes :

  • Vous n’êtes jamais sûr(e) d’aller au bout de votre vente, celle-ci pouvant traîner en longueur, voire tomber à l’eau. Or, pour acheter dans la foulée, vous avez besoin de certitudes – surtout si vous avez d’ores et déjà repéré la propriété de vos rêves.
  • Votre prix de vente final n’est jamais certain. En voyant les efforts que vous déployez pour trouver preneur, et en constatant que les prix varient en fonction des agences, les acquéreurs sont plus susceptibles de négocier. Les professionnels ne peuvent donc pas vous garantir un prix de vente, ce qui pose problème pour déterminer votre budget d’achat (ou, dans le pire des cas, pour rembourser votre prêt relais).

Notre recommandation est donc la suivante : ne faites pas les choses à moitié ! Si vous souhaitez garder la liberté de trouver un acheteur par vos propres moyens, mieux vaut encore vous lancer seul(e) que de travailler avec une multitude d’agences immobilières. C’est plus cohérent.

Et si vous préférez travailler avec une agence et bénéficier de tous les avantages procurés par une vente professionnelle (estimation pointue, plan marketing, outils innovants, base de données d’acheteurs…), optez sans hésiter pour le mandat exclusif. C’est la garantie d’aller au bout de votre vente dans les meilleurs délais, de connaître à l’avance votre prix de cession, et de réussir votre double projet consistant à vendre et acheter une maison à Colombes. Demandez sans attendre l’avis de votre agence immobilière de proximité !

Article écrit par:

Originaire de Colombes, j'y ai fait une grande partie de ma scolarité jusqu'à en devenir agent immobilier en 2003. Passionné par mon métier, et avec la volonté d'aider mes clients à concrétiser leurs projets de vie, j'ai poursuivi dans cette voie en créant en 2010 ma propre agence immobilière à Colombes, ma ville de cœur. Avec un attrait prononcé pour les nouvelles technologies, je suis en constante recherche d'innovation pour en faire profiter nos clients !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le contact !

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer